A notre avis

 

UFR notre avis

Une Europe de paix, une Europe fraternelle, une Europe plus juste socialement

Le syndicalisme Européen L’Europe c’est toi, c’est moi, c’est nous

La CFDT dans son histoire a toujours été pro-européenne dans son histoire. Depuis la création de la Confédération Européenne des Syndicats en 1973, nous avons soutenu bien des évènements (la chute du mur de Berlin et le soutien à Solidarnosc) pour ne citer que ceux-là. Pour la CFDT la CES à une caractéristique forte c’est d’allier l’économique et le social. Son objectif « Promouvoir le modèle social Européen et œuvrer pour une Europe unifiée, de paix et de stabilité, au sein de laquelle les travailleurs et leur famille peuvent pleinement bénéficier des droits humains et civils et de hauts niveaux de vie ».
La montée de la financiarisation de l’économie, son fonctionnement et les politiques suivies ont failli à cet objectif de progrès social. Pour la CFDT il ne s’agit pas de remettre en cause l’Europe dans une économie globalisée. Mais pour créer un monde juste ou les gens comptent avant le profit, nous devons faire évoluer les règles. Nous devons tout faire pour que l’Europe soit à l’image de l’ambition du syndicalisme Européen.Le social de l’UE est un début et un symbole pour le reste du monde, mais il doit devenir un protocole sur les droits sociaux avec des droits législatifs. C’est un ancrage critique pour une réforme nécessaire de l’économie mondiale. Là ou les citoyens ne voient pas d’avenir, nous assistons a des montées des partis populistes.
Ils illustrent le repli sur soi, le refus des autres, alors que l’Europe vise la paix et la démocratie. Nous devons combattre y compris par les urnes, la peur de l’avenir et les violences qu’ils engendrent, ainsi que parfois la haine du syndicalisme et de toutes les associations. La peur est un terreau fertile qu’il nous faut dénoncer et combattre. Beaucoup de femmes et d’hommes engagés pour la justice et la solidarité pensent qu’un autre monde est possible. Ce n’est pas utopique de penser à la paix sociale, au partage des richesses en Europe. L’Utopie, c’est ce qui n’est pas encore, mais qui peut être demain.   

                                                                                                                                                                     La commission exécutive UFR 

 
Edith MOREAU

Notre AVIS par Edith Moreau

L’UFR vigilante sur la situation des personnes âgées

L’UFR vigilante sur la situation des personnes âgées ’espérance de vie augmente aussi bien pour les Hommes que pour les Femmes. Le gouvernement a voté le 28 septembre 2015 une loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement. Nous voulons regarder quels sont les dispositifs proposés pour faire face à la perte d’autonomie des personnes âgées. La loi vise à développer et améliorer des actions coordonnées entre les différents acteurs locaux compétents. Elle a pour ambition d’assurer une meilleure couverture des besoins sur les territoires à travers des actions de prévention La C.F.D.T sera attentive à travers ses représentants dans les C.D.C.A (conseils départementaux de la citoyenneté et de l’autonomie) pour que les intentions ne restent pas lettre morte et favorisent le soutien à domicile. La personne âgée en perte d ‘autonomie a droit à des aides adaptées à ses besoins et à ses ressources dans le respect de son projet de vie. Les personnes âgées et leurs familles bénéficient d’un droit à une information sur les formes d’accompagnement. L’allocation personnalisée d’autonomie (A.P.A) à domicile est actualisée au 1ER Janvier de chaque année en fonction des ressources et du montant des aides. Pour les EHPAD, le contrat d’hébergement prévoit un ensemble de prestations minimales appelé « socle de prestations ». Le prix du socle est fixé librement lors de la signature du contrat entre l’EHPAD et la famille. Le conseil de vie sociale (C.V.S) est consulté au moins une fois par an sur le prix du socle de prestations. Les EHPAD concluent une convention pluriannuelle avec le président du conseil départemental et le directeur général de l’Agence Régionale de Santé (A.R.S.). Face à la dégradation de la situation des personnes âgées en établissement, la C.F.D.T continuera à exiger une amélioration de la prise en charge de ces personnes en EHPAD. Le conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie (C.D.C.A) assure la participation des personnes âgées à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques de l’autonomie dans le département. Il est compétent en matière de prévention de la perte d’autonomie, d’accompagnement médico-social et d’accès aux soins et aux aides humaines ou techniques. Il est aussi compétent en matière d’accessibilité, de logement, d’habitat collectif, d’urbanisme, de transport. Il est consulté sur le contenu des schémas d’organisation sociale et médico-sociale. Il peut débattre de toute question concernant la politique de l’autonomie. En conclusion le budget de la C.N.S.A et des C.D.C.A doit rester réservé aux personnes âgées et handicapées en perte d’autonomie. La C.F.D.T. refuse toute ponction sur ce budget et poursuivra son action pour améliorer le confort des personnes en perte d’autonomie.